Forum Électro-Bidouilleur

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Bienvenue au nouveau Forum Électro-Bidouilleur! Inscrivez-vous pour participer aux discussions! L'inscription est automatisée.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - ValTronic

Pages: [1] 2
1
Bonjour les experts,

Voilà, je débute, mais j'essaye de suivre les bonnes pratiques en électronique. C'est pour ça que depuis peu, je sépare mes alimentations pour les signaux analogiques de celles pour les signaux numériques. J'ai bien compris que cela évite de perturber l'alimentation analogique avec les impulsions haute fréquences des composants numériques.
Je pousse même le vice à mettre 2 régulateurs, un par circuit alors qu'avant ce n'était que le routage qui séparait les deux, mais là j'en fait peut-être trop, je ne sais pas...

Voici ma vraie question, et sans doute la plus importante pour moi: j'ai un relais à commander, typiquement en utilisant les plaquettes chinoises toutes faites qu'on trouve un peu partout sur le net. Sur celles-ci, il est possible de séparer l'alimentation de la bobine de l'alimentation de commande, il y a même un optocoupleur pour ça, même si les masses sont communes.

Pour la partie commande (l'optocoupleur d'isolation), aucun soucis: elle ira sur l'alimentation "numérique".
Mais pour la bobine? Est-il préférable de la brancher:
  • Sur l'alimentation réservée aux composants analogiques?
  • Sur l'alimentation réservée aux composants numériques?
  • Sur une autre alimentation, pas nécessairement bien régulée (ou "régularisée" comme disent nos cousins québécois)?
  • Ou ça n'a pas d'importance du tout?

Je rappelle que ma question porte sur les "best practices". Vu que je n'y prêtais aucune attention avant car je mélangeais tout ce qui partageait la même tension, je sais que ça marche dans tous les cas, mais il faut peut-être en privilégier certains si possible, non?

Merci de partager vos connaissances sur le sujet  :)
Val

2
Bravo! Il n'y a plus qu'à lui rajouter un "œil magique"  :P

3
Bonjour André,

Je me porte volontaire, vu que personne n'a souhaité répondre à ta requête. Comme tu le sais, il ne faut jamais plonger seul, je te propose de t'accompagner pour ton projet :)
Peux-tu en dire plus?
Quel capteur utilises-tu? Quelle électrovanne? As-tu des contraintes particulières? Etc.

La programmation Arduino et en particulier pour ce genre de chose n'est pas bien compliqué. J'ai cru comprendre que tu as déjà des compétences en électronique, que c'est la partie code qui te fait peur. Je serais ravis de t'expliquer les choses pour démystifier la programmation de l'Arduino et que tu deviennes autonome sur ton projet.

4
Bonjour loulou31, c'est justement à ce genre de truc que je pense. C'est dans ma todo list.  ;)

5
Oui, ce genre d'onduleur est généralement pas cher car ça ne fait pas du tout du sinus, au mieux du pseudo-sinus.

Ce n'est pas ce que je cherche. Après, à quoi ça va me servir? Ben je dirais que c'est plus pour l'exercice: j'adore essayer de faire des choses que je ne connais pas du tout car je suis sûr que je ne vais pas y arriver du premier coup, que je vais rencontrer pas mal de problèmes qu'il va falloir résoudre. Et est-ce que j'y arriverais à la fin? Je ne sais pas. Par contre, je suis certain que je vais apprendre plein de choses  :P

Je suis conscient que ce n'est pas quelque chose de simple car toutes mes recherches sur le Net convergent toutes: LA solution c'est le Variac (+ transfo d'isolement si on veut l'isoler du secteur). Si on veut le faire de façon électronique, ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué sauf si on veut faire un onduleur à bas coût (certains ne font que des signaux carrés mais qui, je pense, peuvent faire l'affaire uniquement si on veut alimenter quelque chose qui a une alimentation à découpage en entrée).

Merci quand même papyblue pour la contribution, car je ne suis pas seul à vouloir faire une alim AC variable, et ce n'est pas parce que ça ne me convient pas, que ça ne convient à personne. Merci pour eux  :D

6
Merci d'avoir partagé le schéma. J'ai l’intention de me faire aussi une alimentation AC variable.

Pour ma part, je partais d'un générateur de sinus (ou autre d'ailleurs) ce qui me permet de régler la fréquence (typiquement 50Hz, 60Hz et 400Hz, voir une plage entière) et de mettre en sortie de ce générateur de signal BF, un amplificateur de puissance.
Je n'ai jamais fais ça, ça m’entonnerait vraiment que ça marche du premier coup, d'ailleurs ce ne serait pas amusant car on apprend bien plus de ses erreurs que de ses succès. En ça, j'ai beaucoup d'expérience  ;D

Le principe serait donc: Alim DC à découpage (fourni une isolation galvanique avec le secteur) --> générateur de signal BF (permet de régler la fréquence et éventuellement la forme du signal) --> amplificateur BF (pour régler l'amplitude).

Après, en bonus, si j'arrive à fournir assez de puissance, je réfléchirais à la possibilité d'ajouter en sortie un transformateur monté "à l'envers" pour pouvoir fournir de la haute tension (typiquement 230V). Mais bon on va déjà essayer de faire marcher l'alim AC  :P

7
Rebonjour RaphAstronome,

Concernant les alimentations, les genres de petits transfos que tu cites sont ne sont généralement pas régulés. Ils sont souvent uniquement constitués d'un transformateur, d'un pont de diode et parfois d'un condensateur.
Dans ce cas, ça peut te poser des problèmes lorsque tu t'en sers directement en électronique car:
  • La tension peut varier beaucoup en fonction de la charge: mesure la tension à vide, puis branche quelque chose dessus qui consomme assez (une ampoule par exemple) et mesure à nouveau la tension. Tu peux parfois avoir plusieurs volts d'écart!
  • La tension n'est pas propre, c'est à dire que ce n'est pas constant, même si tu ne change pas la charge. Cela se verrait très bien sur un oscillo où tu n'aurais pas une belle ligne droite. Mais un oscillo, bien que pratique, n'est pas indispensable pour beaucoup de choses. Là par exemple, utilise de nouveau ton multimètre, mais mets-le en position voltmètre AC. Ce que tu vas voir maintenant c'est la variation de la tension. Plus elle est proche de 0, plus elle est stable.

Le montage que tu as montré est effectivement un très très grand classique en électronique. Je t'encourage à le faire, surtout si tu débute, c'est très instructif. Sache simplement que :
  • Ce genre de composant est ce que l'on appelle un régulateur de tension. Dans ton exemple, c'est même un régulateur de tension fixe.
  • La série des 78xx: xx correspond à la tension régulée: dans ton exemple 7805 régule en 5V, mais tu trouveras aussi des 7812 par exemple. Il peut aussi y avoir des lettres entre 78 et la valeur: exemple 78L05. Cette lettre identifie généralement le courant max.
  • Les régulateurs de tension nécessitent une tension d'entrée plus élevée que la tension de sortie. Pour le modèle que tu donnes en exemple c'est 2V de mémoire. Donc, il faut fournir au moins du 7V, mais il accepte jusqu'à 30V. Entre ces 2 tensions en entrée, il fournira du 5V régulé en sortie.

Vu que tu débute: fait juste attention à la polarité des transistors si tu ne veux pas qu'ils explosent devant tes yeux, et au brochage du 7805.
J'ajouterais qu'une bonne pratique consiste souvent à rajouter une diode entre les broches entrée et sortie du régulateur: la diode doit être passante de la sortie vers l'entrée, et pas dans l'autre sens sinon le régulateur ne servirait plus à rien :) Cette diode permet de protéger le régulateur si tu as (encore) une tension sur la sortie alors qu'il n'y en a plus en entrée.

Bon bidouillage!

8
Bonjour gtr,

Effectivement, un oscilloscope n'est pas un moniteur TV  ;)
Ce que tu vois c'est le signal vidéo, probablement signal composite (il existe plusieurs formats de signaux vidéo).
Comme son nom l'indique, ce signal est composite, il contient plusieurs choses comme la synchronisation horizontale et verticale, la luminosité et la chrominance (couleur).
Je n'ai jamais fait l'exercice et mais tu me donnes envie d'essayer  8)
Tu peux par exemple t'amuser à cacher l'objectif pour filmer un écran noir: tu ne verras alors que les signaux de synchro à priori.
Puis au contraire filmer un écran blanc ou encore un mur blanc que tu éclaires plus ou moins, comme ça tu verras l'impact de la luminosité.
Enfin, essaye de déplacer une feuille blanche sur un fond noir (ou l'inverse), comme ça tu verras l'emplacement de chaque pixel dans le signal.
Et après, pourquoi ne pas jouer avec la couleur?

J'ai appris plein de choses en essayant des trucs comme ça.
Amuse-toi bien  ;)

9
Bonjour RaphAstronome,

Tout d'abord bienvenue dans le monde de l'électronique et bien sûr parmi nous. J'en profite pour te souhaiter une bonne année.  :)

Concernant ton bloc d'alimentation, je confirme la réponse de Redge. De plus, sur ce genre d'alimentation tu n'as pas de limitation du courant réglable mais comme tu veux débuter en électronique, pourquoi ne pas commencer par rendre ton alimentation stable en tension et lui ajouter une limitation de courant réglable?  ;)

Pour ça, tu peux utiliser des composants réputés comme les fameux 78xx: le 7805 pour du 5V, 7812 pour du 12V, etc. Il existe aussi différentes variantes (packages, puissances, etc.) mais je te laisse explorer le web et surtout lire les datasheet correspondant (documentation technique, quasiment exclusivement en anglais). Tu y trouvera des schémas d'utilisation de ces composants, et tu pourras y voir que même si ce sont des régulateurs de tension, on peut aussi s'en servir pour réguler le courant.  8)
Si tu n'y arrives pas, je te conseille la vidéo EB_#7 d'Electro-Bidouilleur.

Concernant ta question sur les alimentations symétriques: si tu as une alimentation flottante, c'est à dire que le - et le + ne sont reliés à rien en interne (en particulier le + n'est pas relier à la terre), dans ce cas, il n'y a aucun soucis: la masse (le 0V), c'est arbitraire et toi qui le fixe. Si tu considères que le 0V est la broche + d'une alimentation 5V, ton alimentation devient donc de fait une alimentation -5V. Si ton alimentation n'a pas de prise de terre, elle est nécessairement flottante.
Je te conseille la vidéo EB_#152 sur les tensions négatives.

Pour ton multimètre: regarde le prix de nouvelles pointes de touche par rapport au prix d'un nouveau multimètre. Après, sache, que c'est comme les alimentation: on en a jamais trop!  :D

Enfin, concernant les boutons poussoirs, et les interrupteurs, la notation que tu vois te donne toutes les positions possibles. Celles que tu as listés montre à chaque fois 2 positions. Tu peux aussi trouver des On-Off-On par exemple qui serait un interrupteur à 3 positions. Les positions qui sont entre parenthèses sont des positions momentanées.
Donc, si on reprend ceux que tu as listés:
  • On-(On): il y a une postions ON (fermée) qui est stable, et une autre qui est momentanée. Typiquement, c'est un bouton poussoir ou tu as du courant qui passe au repos et qui passe entre 2 autres contacts lorsque tu appuie dessus. Mais cette deuxième position est momentanée: lorsque tu arrêtes d'appuyer dessus, il quitte cette position, pour revenir dans la première
  • Off-(On): c'est ce qu'on appelle aussi un bouton poussoir normalement ouvert: au repos, c'est à dire dans sa position stable, il est en position Off, ou ouvert. Lorsque tu appuis dessus, il se ferme (On) mais cette position est momentanée. Donc dès que tu lâches, il revient sur Off
  • On-On: est un interrupteur car les 2 positions sont stables. Le courant passe entre 2 broches dans sa première position, et entre 2 autres broches dans la 2 ème position.
  • On-(Off): C'est un bouton poussoir normalement fermé

J'espère n'avoir pas été trop compliqué dans mon explication. Un schéma aurait peut-être été plus simple, mais je n'ai pas les moyens de le faire là  :-[

En tous cas, n'hésite pas à reposer des questions si ce n'est pas clair.

10
Bonjour,

Désolé pour ma réponse tardive mais en ce moment je n'ai pas facilement accès à internet. Merci pour tes photos, c'est très clair.

Il est vrai que brancher 2 chargeurs en série ça ne le fait pas et pourtant tu peux sans problème brancher ton chargeur de batterie de ton drone sur un "chargeur" USB même si ce que tu as est bien un chargeur... Mais alors pourquoi tu peux le faire ?
Un chargeur s'occupe de réguler le courant de charge de ta batterie en contrôlant le niveau de sa charge. Mais ce qu'on appelle "chargeur" de téléphone n'est en fait qu'une alimentation USB. Toute l'électronique de régulation du courant et de contrôle de la charge est en réalité dans le téléphone. C'est d'ailleurs pour ça que le voyant d'état de charge de la batterie est sur le téléphone et non sur le "chargeur". Et c'est aussi pour ça que tu ne trouves pas d'alimentation 220V USB, en fait si... Mais c'est ce qu'on appelle abusivement "chargeur" de téléphone.

Bonne journée et bonnes fêtes.

11
Bonjour Patrick,  ::)

Quelque chose qui peut se charger depuis un port USB de PC peut a priori se charger depuis un chargeur USB (de téléphone portable ou autre).
La règle est simple pour savoir si une alimentation convient à l'équipent sur lequel on veut le brancher, il faut vérifier les points suivants:
  • la prise: il faut que ça se connecte :P
  • la tension: là visiblement il s'agit de 5V (c'est la norme sur les prises USB)
  • la polarité: là encore, l'USB est normalisé, donc pas de risque que ça ne soit pas câblé dans le bon sens
  • le type de courant: courant alternatif? continu? régulé? Là aussi, aucun problème avec l'USB, il s'agit de courant continu régulé (ou comme dit Bertrand "régularisé" ;) )
  • le courant max que peut délivrer l'alimentation doit être au moins égal au courant nécessaire à ce qu'on veut alimenter. Ce n'est donc pas un problème de brancher un objet qui n'a besoin que de 100mA sur un chargeur capable de débiter 2A. L'inverse n'est pas vrai!
C'est éventuellement ce dernier point qui pourrait être le seul sur lequel s'interroger dans ton cas. Mais vu que tu peux le brancher sur un ordi, les chargeurs de téléphone sont généralement bien plus puissants (souvent 1 ou 2A) que les prises USB de PC (la norme indique 100mA pour l'USB, 500mA pour l'USB 2 après négociation, et 900mA pour l'USB 3). Donc aucun problème dans ton cas.  8)

Enfin, pour être complet, même si ça s'applique beaucoup plus rarement (en tout cas jamais avec des "petites alimentations" dont il est question là), il peut y avoir un courant minimum nécessaire pour que l'alimentation fonctionne correctement. Mais on voit ça généralement sur des alimentation capable de débiter la dizaine d'ampères ou plus, genre alimentation de PC.

Généralement, tu as toutes ces informations sur les étiquettes figurant sur le chargeur et ce que tu veux brancher.

Exemple: sur mon chargeur (rapide) Samsung, il est écrit: 9.0V 1.67A ou 5.0V 2A avec dans les 2 cas, un symbole qui est comme le signe "=" mais avec des pointillés en bas ce qui veut dire courant continu. J'ai joint la photo pour illustrer. Oublie le fait que sur mon chargeur USB il y ai 2 tensions (9V et 5V): il ne peut y en avoir qu'une seule à la fois et la norme pour l'USB c'est 5V, c'est donc ce que délivre ce chargeur par défaut. Le 9V n'est envoyé qu'après négociation entre le chargeur et le téléphone et donc à la demande du téléphone pour activer la charge rapide.

Bonne journée

12
Trucs et Astuces d'Électronique / Re : Circuit imprimé pour 2$
« le: décembre 09, 2018, 10:12:58 pm »
En ce qui me concerne, je passe par https://pcbshopper.com/ qui compare de nombreux fabricants en fonction des caractéristiques demandées et du nombre d'exemplaire. Très pratique!

13
Merci Jean-Louis. Décidément tu réponds (très bien) à tous mes posts  :)
J'avais vu la doc sur GPIB mais effectivement ça a l'air obsolète maintenant. Je vais regarder pour le protocole SCPI. Concernant l'utilisation d'un Arduino pour "convertir" l'interface USB vers TCP/IP ou encore faire un petit serveur Web embarqué, je suis tout à fait d'accord. C'est peut être ce que je ferais à la fin, ce sera en quelque sorte la cerise sur le gâteau  8)
Visiblement il y a des API standards (VISA) qui permet de s'affranchir de la connexion physique (USB, RS232, Ethernet, etc.) et des softs comme LabView qui le gère.
Je pense que c'est exactement ce que je cherchais.
Merci encore pour ta réponse.
Val

14
Merci Jean-Louis pour ta réponse. Concernant les transistors j'étais à priori sûr que ça n'existait pas. Mais j'avais vu effectivement des mosfets "à 0V". Mais je trouvais ça étrange effectivement. C'est clair maintenant.
Encore merci

Val

15
Discussion Générale d'Électronique / Transistor normalement fermé ?
« le: décembre 06, 2018, 10:13:36 pm »
Bonjour,

Existe-t'il des transistors ou mosfets normalement fermé ?
C'est à dire où le courant passe librement en absence de courant sur la base ou la grille, exactement comme la position repos d'un relais.

Pages: [1] 2