Forum Électro-Bidouilleur

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Bienvenue au nouveau Forum Électro-Bidouilleur! Inscrivez-vous pour participer aux discussions! L'inscription est automatisée.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - vptech

Pages: [1]
1
Trucs et Astuces d'Électronique / Re : Le transistor "en partant de zéro"
« le: septembre 05, 2018, 07:47:02 pm »
Bonjour Bertrand. Toutefois il n'y a en genéral pas beaucoup de vidéos conjugant à la fois simplicité et démarche de calcul pratique pour la conception d'un étage à trsnsistor. C'est ce qui m'a poussé à publier ceci. Ceci dit, je ne voudrais pas faire de polémique mais les vidéos de Thonain que j'ai vues, je ne préfère personnellement pas toutes les conseiller à l'aveugle (p.ex: https://www.youtube.com/watch?v=RZOQheLjclE , celle là vraiment, bof...). Le problème, c'est que ça induit parfois les débutants en erreur d'un côté par des imprécisions notoires (pas vraiment conformes aux règles de l'art), et d'un autre côté par les détails inutiles qui ne servent qu'aux théoriciens et aux concepteurs d'instruments de précision (la courbe Vbe = f(Ib), le courant de fuite bloqué, la résistance dynamique de la base, les graphes à entrées multiples dans tous les sens, et d'un autre côté un transistor avec un circuit de polarisation qui fonctionne à moitié par chance...)

2
Trucs et Astuces d'Électronique / Le transistor "en partant de zéro"
« le: septembre 05, 2018, 02:40:25 pm »
Bonjour à tous,
Ayant remarqué que de nombreux participants demandent des tutoriels sur les transistors accessibles le plus possible au moins initiés (qui sont vite perdus par la plupart de la documentation abondante qu'on trouve partout, ou au contraire ne trouvent pas les informations concrètes pour mener à bien le calcul des montages), et ayant même reçu une demande en MP de soutien, entre autres dans ce domaine, j'ai pensé rassembler et résumer "à ma manière" ce qu'on trouve ailleurs, mais expliqué avec le minimum de théorie avancée tout en tentant de faire comprendre:
- Comment ça marche sans rentrer dans des démonstrations savantes ni recourir à des schémas en dynamique qui perdent les débutants (bien qu'ils soient très utiles pour la conception plus avancée)
- Comment calculer et concevoir dans les cas les plus simples qui peuvent déjà permettre de se débrouiller pas mal en basses fréquences.

Je n'ai bien sûr rien inventé mais j'ai voulu rassembler dans un seul petit document tout ce qui est nécessaire, et seulement cela, pour la conception autonome de montages à transistors. Je n'ai pas vu toutes les vidéos de Philippe et Bertrand donc il est possible que ça recoupe une ou plusieurs de leurs vidéos sans que je ne l'ai remarqué. Mais comme les demandes de cours élémentaires de conception de circuit affluaient, voilà, je me suis dit: autant que ça profile à tout le monde. Voir pièce attachée! (Pour réassembler ce document coupé en 2 car plus de 256K, utilisez ce freeware: https://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34056749-hjsplit )

Conditions nécessaires pour suivre: Savoir bien distinguer la tension et le courant, savoir ce qu'est une diode, et connaître la loi d'Ohm ainsi que ce qu'elle signifie concrètement.

3
Discussion Générale d'Électronique / Re : Prototypes CMS/SMD
« le: août 30, 2018, 11:23:25 pm »
Bonjour!
Le tout-CMS, c'est le seul cas où j'utilise des PCB gravés. Sinon j'utilise simplement pour les CI CMS des adaptateurs SO->DIP que je remonte sur de la plaquette à pastilles classique au pas de 2.54mmm. Pour l'anecdote amusante, j'ai connu un radio amateur qui faisait ce qu'il appelait du "CMS en 3D", bref une construction de mini-dominos soudés en l'air dans tous les sens, sur un plan de masse. Pour la HF ça pouvait marcher très bien. Mais question maintenance, esthétique et solidité, là c'était autre chose :-D A part ça j'ai déjà vu des plaquettes avec des pads CMS mais je ne sais pas où elles avaient été achetées. En plus c'était pas terrible, la façon dont tout était disposé...

4
Bonsoir et ne vous inquiétez pas, je ne me sens pas rejeté. ;-)
(Même si je pense que les détecteurs capacitifs simples peuvent intéresser pas mal de monde, plus que mes autres thèmes qui sont certes plus pointus et spécifiques). C'est à vous de décider, évidemment, des priorités et du temps à consacrer puisque c'est vous qui faites le boulot. J'avais l'impression que les soumissions de suggestions sur le forum devenaient un peu rares, donc je m'étais dit: une petite contribution comme ça... et sans être aucunement pressé!
Au plaisir de voir vos prochaines vidéos!

5
Merci mais "le boss" m'a déjà répondu :
"Évidemment, si les 2 fils du secondaire se touchent, il y aura court-circuit du secondaire, et le fusible au primaire grillera vraisemblablement si il est bien choisi."
Mais si c'est un fusible de 16A qui a sauté suite à un court-circuit au secondaire (et non au primaire), c'est que le transfo doit être une sacrée bête! Il fait combien de kilos?

6
Discussion Générale d'Électronique / Re : Self et 50 Hz
« le: août 30, 2018, 12:55:35 pm »
Attention toutefois: Il y a mille manières (j'exagère un peu...) de récupérer intempestivement du 50Hz avec un câble.

Parfois ça ne peut pas être résolu par filtrage si les impédances sont déjà faibles ou si les masses des équipements raccordés sont "différentes" (c.à.d. soit non raccordées directement mais par les alimentations, soit, plus vicieux: raccordées mais avec un fort courant parasite BF circulant dans le raccord de masse. On appelle ça un problème "d'impédance commune" quand des courants d'alimentation circulent par des masses de signaux, suffisamment pour que le câble se comporte comme une résistance faisant apparaître une tension BF qui se superpose donc au signal).

Ca peut aussi résulter d'une boucle parasite: Le fil de signal et sa masse ne se longent pas sur tout le trajet, créant ainsi une grande boucle qui se comporte comme une self de réception (une antenne "cadre") et ramasse ainsi le champ magnétique 50Hz présent dans toutes les habitations électrifiées.

C'est pourquoi il est bon d'investiguer ce genre de problèmes avant de se lancer dans l'ajout de capacités énormes qui pourraient poser d'autres problèmes (courant d'appel à la mise sous tension, affaiblissement d'éventuels signaux utiles et surcharge de la source, etc...). Bon, dans le cas évoqué c'est du continu, mais on n'a aucune idée du courant utile qui circule ni des impédances / résistances en jeu...

7
Disons que tous les montages stables à base d'amplis opérationnels (c.à.d. amplis, soustracteurs, intégrateurs, filtres, etc...) reposent sur une chose: L'asservissement. (probablement que Bertrand le dit dans ses vidéos mais je ne les ai pas encore toutes vues!) Il y a toujours dans le circuit une contre réaction, c'est à dire une chaîne de retour qui fait que dès qu'une différence de tension tente d'apparaître entre les entrées + et -, la sortie réagit tellement "plus fort" que la contre-réaction annule cette apparition de tension en "aspirant" l'excédent de courant qui provoquait le déséquilibre. Avec l'habitude on comprend donc comment un circuit réagit même sans l'avoir appris par coeur ni savoir comment il s'appelle officiellement. Je côtoie même des ingénieurs qui n'ont jamais compris cela, donc ça ne m'étonne pas que des débutants aient ce problème. Mais si on dit qu'il y a zéro tension en entrée c'est uniquement parce-que c'est l'asservissement construit qui rééquilibre et non pas parce-que les entrées seraient reliées par zéro ohm... D'ailleurs dans le cas des montages instables (trigger de schmidt, comparateurs, etc...) c'est complètement différent: l'ampli se sature complètement et sa sortie bascule entre les deux rails d'alimentation, au "taquet".


8
Discussion Générale d'Électronique / Re : L'avenir est-il au CMS
« le: août 30, 2018, 12:21:27 pm »
Bonjour à tous,
Personnellement ma principale inquiétude ne vient pas du CMS lui-même (qui est déjà le présent et non l'avenir) mais du RETRECISSEMENT des CMS, surtout pour les boîtiers de circuits intégrés qui deviennent de plus en plus impossibles à souder à la main! (Et le BGA, n'en parlons même pas). Quant aux passifs au format "402" ils ressemblent à des crottes de mouches une fois posés sur le doigt, au point qu'on ne distingue même plus l'orientation et les pads! On a déjà du mal à trouver du 1206!

C'est pour cela que de plus en plus, dans mes réalisations non professionnelles, je n'utilise pas trop de circuits spécifiques même s'il faut pour cela les remplacer par beaucoup plus de composants. (En plus, c'est plus intéressant et plus maintenable). Donc on trouve toujours moyen de contourner ces obstacles. Et pour l'instant j'ai encore un bon paquet de traversants de récupération. Tant que ce n'est pas pour de la radio au delà de 100-200MHz ça fait l'affaire en discrets ou avec des vieux circuits. Au delà c'est le module / circuit tout fait, voire le produit fini si la bidouille ne présente pas d'intérêt dans sa réalisation (parce-que ce n'est pas le gain de cout qui est à prévoir, ça s'est sûr).

9
Il est vrai qu'utiliser le NE555 en laissant cette broche flottante peut mener à des fonctionnements "pas propres" (fronts multiples ou fréquence éloignée de celle prévue et instable). Surtout avec un routage "vite fait". Si on ne l'utilise pas il faut quand même mettre au moins un condensateur de 10nF vers la masse (tout comme il faut aussi découpler l'alimentation bien sûr).

10
Hello,
Faisable ?
V
Un galvanomètre (millivoltmètre DC) pouvant se piloter par PWM (éventuellement avec un filtre passe-bas RC pour moins le fatiguer), c'est un sujet quasiment traité: Gérer le PWM sur un Arduino: https://zestedesavoir.com/tutoriels/686/arduino-premiers-pas-en-informatique-embarquee/745_les-grandeurs-analogiques/3432_et-les-sorties-analogiques-enfin-presque/#2-10733_la-pwm-de-larduino .

Après il suffit d'ajuster (à tâtons si nécessaire) l'échelle, en insérant un potentiomètre entre la sortie PWM filtrée et le galvanomètre pour que 100% de PWM corresponde à l'aiguille au maximum du cas de galvanomètre supposé "le moins sensible possible". De là, "l'analyseur" en question déduit ce qu'il doit déduire en fonction de la manipulation prévue et du logiciel qui en découle (même si personnellement j'aurais fait ça avec une alim et un diviseur de tension, c'est bien plus simple).

Pour avoir la résistance et le courant qui passe dedans, si on veut vraiment absolument le faire avec un Arduino, une résistance série de faible valeur insérée dans le retour à la masse du galvanomètre, un montage soustracteur à amplificateur opérationnel (*), autrement dit un ampli différentiel qui augmente cette faible tension pour aller vers une entrée analogique. (On connait la tension qu'on envoie grâce à la valeur du PWM et on connait le courant, donc on connait la résistance).

(*) Avec V- de l'AOP négatif par rapport à la masse, ou alors rail-to-rail en entrée et en sortie.

Reste que pour que ce montage soit d'une quelconque utilité il faudrait qu'il soit automatique, donc capable de prendre en compte la position de l'aiguille... Là c'est autre chose, ce n'est plus un Arduino qu'il faut.

11
Bonjour et merci pour votre réponse. C'est donc plus clair pour moi maintenant. En dehors de cette proposition, j'espère qu'il y aura toujours des vidéos "spontanées" préparées et thématiques (qu'elles soient demandées ou non par les spectateurs), n'est-ce pas? Comme celle sur les antennes d'il y a quatre jours? (J'ai découvert la chaîne il y a seulement quelques jours). Vous vous inspirez toujours de temps en temps des propositions de thèmes pour les réaliser?

A propos de mes liens: Si les sujets abordés en général (transpondeur, Theremin, détecteur capacitif, NBTV mécanique ou autre) vous intéressent pour vos propres vidéos pour faire des démonstrations plus simples et des illustrations, ça peut donc être considéré comme une proposition dans la section des suggestions (si c'est encore d'actualité).

NB: Je suppose que les bidouilleurs sont "timides" pour les mêmes raisons que je pourrais le paraître: Pas envie d'être vu par ses collègues de travail se montrant les vidéos l'un à l'autre en rigolant et en disant: "Regarde il joue à la star sur Youtube". Mais quand je serai à la retraite (si ça arrive un jour et si tout va bien) je me lancerai peut-être dans ce genre de prestations!


12
Je propose un sujet sur un truc que j'avais réalisé il y a quelques années. Il me reste une page en Anglais là-dessus (de l'Anglais un peu frenchie et brouillon, mais je pense que c'est compréhensible): http://www.vptec.narod.ru/homebrew/remsens.htm .
(Je suis en France, indépendament des hébergeurs "d'un peu partout" que j'utilise)

En résumé: Comment faire de la façon la plus simple possible un transpondeur 125KHz à modulation de charge et son lecteur...
(Pour faire un capteur sans fil et sans pile, ou un "tag" RFID)

Sans aller obligatoirement jusqu'à une réalisation approfondie, la vidéo peut aussi simplement parler du principe du transpondeur à modulation de charge (avec animations superbes comme on en voit dans les vidéos EB!)

13
Bonjour Electro-bidouilleur!
Comme je ne sais pas trop laquelle de mes vidéos proposer, voici un lien vers les 12 (dont 11 vraiment hardware):
https://www.youtube.com/channel/UCL99zM_iDq5VtvoUiWDWADg/videos

Si tu penses qu'il y en a qui sont intéressantes (en partie ou en totalité, libre à toi de couper / remonter des extraits) je peux fournir des informations supplémentaires pour celles où il n'y a pas de liens vers des schémas, codes sources, etc...

Remarque: Pour l'instant je ne me suis jamais montré dans mes vidéos et tout est commenté par des titres et sous-titres. C'est un style différent, même si je tente de soigner la présentation pour que ce soit agréable à regarder.

A bientôt!
Vincent P.

Pages: [1]