Forum Électro-Bidouilleur

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Le Forum est maintenant chiffré (préambule https). Bien sûr, des liens externes insérés dans les sujets vont demeurer inchangés. Mais la composition des pages du Forum est désormais sécurisée. Si des problèmes d'affichage surviennent, veillez à vider votre cache pour ce site.

Auteur Sujet: Projet : "Alerteur de radioactivité"  (Lu 13926 fois)

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #30 le: janvier 16, 2020, 12:43:27 pm »

Effectivement, 55€ ça fait un peu cher...
De plus, le compteur n'a pas de module horloge, ni de sauvegarde sur module SD.
Sans compter le plaisir de monter l'appareil sois-même et le personnaliser à  sa guise.

N'hésite pas à  venir nous montrer ta réalisation ou demander de l'aide si besoin  ;)
IP archivée

Yffig

  • Invité
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #31 le: janvier 16, 2020, 02:37:02 pm »

Bonsoir,
Je plussoie Ksyrium ! Ça vaut pas 55 €...
Son code avec log horodatée sur SD est très chouette et son SAV est nickel  ;)
J'ai reçu la capsule de détecteur de fumée à  l'Americium 241 (interdite en France, reçue dans un sac pas trop poubelle tout jaune mais sans logo "Dangerous !RadioAktiv Kontent"...ça monte les cpm à  plus de 120 quand "collée" sur le tube: utile pour vérifier la "transmittance" du boitier à  venir quand on a pas une vieille montre à  sel de radium...
J'ai aussi reçu et testé les petits modules step-up pour l'alimenter sur batterie...De la grosse m.. chinoise, ça tient tout juste les 50mA pour sortie 5V à  partir de 3xAA NiMH (note à  Ksyrium : je n'ai pas besoin de le monter sur UPS mais je veux qu'il soit complétement portable avec autonomie 12H min, et quand il est "at home", une alim externe sur jack suffira). En plus il faudrait ajouter self et condo de filtrage sur la step-up tellement ça craint (0.5Vpp de bruit à  5V....). Je me demande si je ne vais pas en faire une vraie toute propre avec un MC34063 qui vaut 3 kopek.
Bonne soirée
Yffig
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #32 le: janvier 20, 2020, 03:30:58 pm »

Bonsoir,

Mise à  jour du sketch.

Désormais, la nuit, lorsque la lumière de la pièce est éteinte, le rétroéclairage du LCD se coupe.
Le reste est inchangé.
IP archivée

A5B86950

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #33 le: janvier 21, 2020, 05:04:18 am »

Bonjour à  tous et toutes

J'ai reçu ce matin la carte commandée sur Banggood. Bien emballée, le carton a légèrement souffert mais le contenu est intact.
Branchée sur un port USB, ça crépite pas mal lorsque j'approche une vielle montre au cadran et aiguilles lumineux.
Il ne me reste plus que la partie compteur, mais là  c'est une autre histoire car je n'y connaît rien dans "Arduino" et la programmation.
Bonne journée
IP archivée

Yffig

  • Invité
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #34 le: janvier 21, 2020, 06:57:23 am »

Bonjour,
Tu as, pour apprendre au moins deux tutoriaux:
- celui cité par Bertrand dans sa liste d'ouvrages: Arduino pour les Nuls
- le tuto d'Eskimon: Arduino : Premiers pas en informatique embarquée
https://eskimon.fr/extra/ebooks/arduino-premiers-pas-en-informatique-embarquee.pdf
Have fun !
Yffig
IP archivée

A5B86950

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #35 le: janvier 21, 2020, 09:25:24 am »

Bonjour

Merci pour le lien, mais je manque de temps pour entreprendre toute une nouvelle étude (une de plus) pour une simple réalisation et qui ne me servira plus par la suite.
Je vais plutôt chercher un circuit tout fait et monter tout dans le boîtier.
 
A+
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #36 le: janvier 21, 2020, 11:51:15 am »

Bonjour A5B86950,

Il suffit d'acheter un Arduino Uno, un écran LCD, un coupleur de pile 9V, quelques fils "Dupont" et tout va fonctionner.
Attention, ne pas brancher le 9V sur la broche "5V" mais sur "Vin"...

Passer le programme sur l'Arduino ne nécessite qu'un ordinateur et un câble usb.

Le programme pour la configuration minimale ci-dessus est joint.
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #37 le: janvier 22, 2020, 12:04:31 pm »

Bonjour,

Le programme minimum du post ci-dessus n'a pas d'affichage sur écran LCD  :-\
Celui joint ici est modifié, avec un écran LCD 2x16 caractères ajouté.
« Modifié: janvier 22, 2020, 12:06:46 pm par ksyrium »
IP archivée

A5B86950

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #38 le: janvier 22, 2020, 03:06:57 pm »

Bonjour à  tous

Merci pour toutes ces information et les fichiers.

A+
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #39 le: mars 02, 2022, 12:30:11 am »

Bonjour,

Petit retour sur ce projet déjà  vieux de 2 ans...

Un seul problème est apparu l'année dernière, suite à  une coupure du secteur ondulé. Le module DS3231 n'a pas tenu l'heure et est repassé en 1900.

J'ai d'abord changé la pile, en ayant tout de même un doute (elle était gonflée). Après un nouveau test il y a quelques jours, rebelote, perte de l'heure sur coupure de courant...

Après quelques recherches, le constat est assez simple : le module DS32121 est conçu pour avoir une batterie rechargeable LIR 2032 et non une pile lithium CR 2032 (pourtant installée d'origine).
Résultat, la pile est HS et le module avec (pourtant le Vbat Max est de 5.5V)...

La solution est assez simple, désactiver le "circuit de charge". Il est composé d'une diode et d'une résistance de limitation prises sur le 5V.
Pour ma part, j'ai dessoudé la résistance cms de 200 ohms sur le nouveau circuit.

Voir le schéma et l'image joints.

Je vais voir (si je trouve le temps et une entrée de plus sur le Nano) pour rajouter une surveillance de la tension pile...


« Modifié: mars 02, 2022, 12:39:54 am par ksyrium »
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #40 le: mars 18, 2023, 03:35:14 am »

Bonjour,

C'est une photo qui vient d'internet... Oui la diode est déjà  déposée.
Voici un autre cliché tiré du dernier numéro d'Elektor.

Pour info, depuis mon dernier message (plus d'un an), l'horloge a avancé de 14s !

IP archivée

sylvainmahe

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 197
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #41 le: avril 16, 2023, 11:37:42 pm »

Bonjour à  vous, c'est dommage de ne pas proposer votre propre carte électronique par exemple. Votre projet est principalement le projet de l'assemblage d'éléments déjà  pensés. J'aurais bien aimé y trouver une approche de la partie puissance ou une autre de la partie commande. Pour la partie logicielle, le code est en surcouche de fichiers tiers, en surcouche d'arduino, lui-même en surcouche d'avr, lui-même en surcouche du langage. Il aurait été intéressant là  aussi pour cette partie logicielle de montrer davantage de choses qui ne sont pas déjà  pensées par d'autres.

Imaginons un forum de cuisine où la présentation d'une nouvelle recette consisterait au déballage de plats préparés surgelés. Je pense que l'intérêt pédagogique serait limité, nous pourrions certainement y apprendre des durées de décongélation, mais quoi d'autre ?

Autre remarque :
- Soudure = non
L'assemblage des composants sur un pcb est de la brasure. Lors de la brasure les pièces à  assembler ne rentrent pas dans un état de fusion, il y a forcément donc un matériau d'apport (des métaux généralement). Lors de la soudure, les pièces à  assembler rentrent dans un état de fusion, c'est souvent accompagné d'un métal d'apport aussi.

Autre remarque : le calcul des coups par unité de temps pourrait être glissant dans le temps, et donc l'affichage pourrait être immédiat.

Autre remarque : pour déceler le rayonnement alpha il faudrait un tube équipé d'une fenêtre en mica.

Autre remarque : il est important de préciser qu'un compteur Geiger-Mà¼ller est un ictomètre, autrement-dit seulement un compteur de coups. Un compteur Geiger-Mà¼ller ne peut pas estimer le débit de dose comme on le constate souvent sur les appareils du commerce grand public, ces appareils ne peuvent qu'effectuer une approximation qui de fait, est fausse, c'est-à -dire sous-évaluée ou surévaluée.

Davantage pertinentes sur des appareils professionnels, plusieurs unités de mesure standards (ou dérivées du système standard) existent et permettent de quantifier le niveau de radioactivité et la dose reçue. Chaque unité est à  placer dans un contexte précis de mesures par rapport aux conditions et à  l'environnement associé, ceci afin d'éviter de fausses interprétations des résultats. Plusieurs paramètres interviennent pour quantifier la radioactivité :
- La nature de l'émission (Alpha, Beta, Gamma, X).
- La distance (à  1 cm, à  1 mètre, etc...).
- La durée d'exposition (1 seconde, 1 heure, etc...).
- Les parties du corps exposées au rayonnement (les effets seront bien différents selon la zone exposée).
- La sensibilité du matériel utilisé pour effectuer les mesures.

Une liste de quelques unités de mesure :
- Le Sievert (Sv) : établi une estimation de l'impact biologique de la radioactivité sur le corps humain (par unité de temps en heures ou en années).
- Le Becquerel (Bq) : est l'activité d'un radio-nucléide. Souvent indiqué par kilogramme de matière, 1 Becquerel signifie 1 désintégration d'atome / seconde.
- Le coup / seconde (Cps) : de même nature que le Becquerel mais sans quantification de la quantité de matière.
- Le Gray (Gy) : représente l'énergie (en Joules) apportée à  une masse homogène d'1kg.
« Modifié: avril 17, 2023, 08:37:28 am par sylvainmahe »
IP archivée

sylvainmahe

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 197
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #42 le: avril 17, 2023, 01:50:51 pm »

Bonjour à  vous, c'est dommage de ne pas proposer votre propre carte électronique par exemple. Votre projet est principalement le projet de l'assemblage d'éléments déjà  pensés. J'aurais bien aimé y trouver une approche de la partie puissance ou une autre de la partie commande. Pour la partie logicielle, le code est en surcouche de fichiers tiers, en surcouche d'arduino, lui-même en surcouche d'avr, lui-même en surcouche du langage. Il aurait été intéressant là  aussi pour cette partie logicielle de montrer davantage de choses qui ne sont pas déjà  pensées par d'autres.

Imaginons un forum de cuisine où la présentation d'une nouvelle recette consisterait au déballage de plats préparés surgelés. Je pense que l'intérêt pédagogique serait limité, nous pourrions certainement y apprendre des durées de décongélation, mais quoi d'autre ?

Autre remarque :
- Soudure = non
L'assemblage des composants sur un pcb est de la brasure. Lors de la brasure les pièces à  assembler ne rentrent pas dans un état de fusion, il y a forcément donc un matériau d'apport (des métaux généralement). Lors de la soudure, les pièces à  assembler rentrent dans un état de fusion, c'est souvent accompagné d'un métal d'apport aussi.

Autre remarque : le calcul des coups par unité de temps pourrait être glissant dans le temps, et donc l'affichage pourrait être immédiat.

Autre remarque : pour déceler le rayonnement alpha il faudrait un tube équipé d'une fenêtre en mica.

Autre remarque : il est important de préciser qu'un compteur Geiger-Mà¼ller est un ictomètre, autrement-dit seulement un compteur de coups. Un compteur Geiger-Mà¼ller ne peut pas estimer le débit de dose comme on le constate souvent sur les appareils du commerce grand public, ces appareils ne peuvent qu'effectuer une approximation qui de fait, est fausse, c'est-à -dire sous-évaluée ou surévaluée.

Davantage pertinentes sur des appareils professionnels, plusieurs unités de mesure standards (ou dérivées du système standard) existent et permettent de quantifier le niveau de radioactivité et la dose reçue. Chaque unité est à  placer dans un contexte précis de mesures par rapport aux conditions et à  l'environnement associé, ceci afin d'éviter de fausses interprétations des résultats. Plusieurs paramètres interviennent pour quantifier la radioactivité :
- La nature de l'émission (Alpha, Beta, Gamma, X).
- La distance (à  1 cm, à  1 mètre, etc...).
- La durée d'exposition (1 seconde, 1 heure, etc...).
- Les parties du corps exposées au rayonnement (les effets seront bien différents selon la zone exposée).
- La sensibilité du matériel utilisé pour effectuer les mesures.

Une liste de quelques unités de mesure :
- Le Sievert (Sv) : établi une estimation de l'impact biologique de la radioactivité sur le corps humain (par unité de temps en heures ou en années).
- Le Becquerel (Bq) : est l'activité d'un radio-nucléide. Souvent indiqué par kilogramme de matière, 1 Becquerel signifie 1 désintégration d'atome / seconde.
- Le coup / seconde (Cps) : de même nature que le Becquerel mais sans quantification de la quantité de matière.
- Le Gray (Gy) : représente l'énergie (en Joules) apportée à  une masse homogène d'1kg.

Peut-être, mais c'est déjà  mieux que rien. Pas tout le monde qui a un centre de recherche et un budget illimité sans compter le temps requis pour réinventer la roue.

Par contre rien ne vous empêche de partager votre version améliorée, tous ici seront heureux de le voir.

Oui je pense que c'est exact, manger des plats surgelés est mieux que de ne rien manger, en ce sens. Il n'est pas question de réinventer une roue dans ce qui doit s'appeler "la cuisine". On peut créer des choses existantes ou nouvelles avec pas grand chose comme matériel, il faut juste la motivation, tout en évitant l'existant tout prêt, soit les plats préparés.

Question partage, vous avez déjà  la présentation de l'élévateur de tension +400V et détection de la fermeture du tube sur ce forum (schéma sur demande) :
https://forum.bidouilleur.ca/index.php?topic=754.msg4544#msg4544

Et sinon une présentation complète de mon compteur ici : http://sylvainmahe.site/projectGeigerMullerCounter.html

Mais honnêtement ce n'est pas le but ici à  mon avis, c'est simplement parce que vous me le demandez.
IP archivée

sylvainmahe

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 197
    • Voir le profil
Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #43 le: avril 17, 2023, 06:42:08 pm »

Bonjour à  vous, c'est dommage de ne pas proposer votre propre carte électronique par exemple. Votre projet est principalement le projet de l'assemblage d'éléments déjà  pensés. J'aurais bien aimé y trouver une approche de la partie puissance ou une autre de la partie commande. Pour la partie logicielle, le code est en surcouche de fichiers tiers, en surcouche d'arduino, lui-même en surcouche d'avr, lui-même en surcouche du langage. Il aurait été intéressant là  aussi pour cette partie logicielle de montrer davantage de choses qui ne sont pas déjà  pensées par d'autres.

Imaginons un forum de cuisine où la présentation d'une nouvelle recette consisterait au déballage de plats préparés surgelés. Je pense que l'intérêt pédagogique serait limité, nous pourrions certainement y apprendre des durées de décongélation, mais quoi d'autre ?

Autre remarque :
- Soudure = non
L'assemblage des composants sur un pcb est de la brasure. Lors de la brasure les pièces à  assembler ne rentrent pas dans un état de fusion, il y a forcément donc un matériau d'apport (des métaux généralement). Lors de la soudure, les pièces à  assembler rentrent dans un état de fusion, c'est souvent accompagné d'un métal d'apport aussi.

Autre remarque : le calcul des coups par unité de temps pourrait être glissant dans le temps, et donc l'affichage pourrait être immédiat.

Autre remarque : pour déceler le rayonnement alpha il faudrait un tube équipé d'une fenêtre en mica.

Autre remarque : il est important de préciser qu'un compteur Geiger-Mà¼ller est un ictomètre, autrement-dit seulement un compteur de coups. Un compteur Geiger-Mà¼ller ne peut pas estimer le débit de dose comme on le constate souvent sur les appareils du commerce grand public, ces appareils ne peuvent qu'effectuer une approximation qui de fait, est fausse, c'est-à -dire sous-évaluée ou surévaluée.

Davantage pertinentes sur des appareils professionnels, plusieurs unités de mesure standards (ou dérivées du système standard) existent et permettent de quantifier le niveau de radioactivité et la dose reçue. Chaque unité est à  placer dans un contexte précis de mesures par rapport aux conditions et à  l'environnement associé, ceci afin d'éviter de fausses interprétations des résultats. Plusieurs paramètres interviennent pour quantifier la radioactivité :
- La nature de l'émission (Alpha, Beta, Gamma, X).
- La distance (à  1 cm, à  1 mètre, etc...).
- La durée d'exposition (1 seconde, 1 heure, etc...).
- Les parties du corps exposées au rayonnement (les effets seront bien différents selon la zone exposée).
- La sensibilité du matériel utilisé pour effectuer les mesures.

Une liste de quelques unités de mesure :
- Le Sievert (Sv) : établi une estimation de l'impact biologique de la radioactivité sur le corps humain (par unité de temps en heures ou en années).
- Le Becquerel (Bq) : est l'activité d'un radio-nucléide. Souvent indiqué par kilogramme de matière, 1 Becquerel signifie 1 désintégration d'atome / seconde.
- Le coup / seconde (Cps) : de même nature que le Becquerel mais sans quantification de la quantité de matière.
- Le Gray (Gy) : représente l'énergie (en Joules) apportée à  une masse homogène d'1kg.

Peut-être, mais c'est déjà  mieux que rien. Pas tout le monde qui a un centre de recherche et un budget illimité sans compter le temps requis pour réinventer la roue.

Par contre rien ne vous empêche de partager votre version améliorée, tous ici seront heureux de le voir.

Oui je pense que c'est exact, manger des plats surgelés est mieux que de ne rien manger, en ce sens. Il n'est pas question de réinventer une roue dans ce qui doit s'appeler "la cuisine". On peut créer des choses existantes ou nouvelles avec pas grand chose comme matériel, il faut juste la motivation, tout en évitant l'existant tout prêt, soit les plats préparés.

Question partage, vous avez déjà  la présentation de l'élévateur de tension +400V et détection de la fermeture du tube sur ce forum (schéma sur demande) :
https://forum.bidouilleur.ca/index.php?topic=754.msg4544#msg4544

Et sinon une présentation complète de mon compteur ici : http://sylvainmahe.site/projectGeigerMullerCounter.html

Mais honnêtement ce n'est pas le but ici à  mon avis, c'est simplement parce que vous me le demandez.

Il n'y a pas beaucoup d'innovation en cuisine.

Je suis on ne peut plus en accord avec votre rhétorique : l'initiative de créer, de concevoir, autrement-dit de faire pour ce propos de l'architecture matérielle et logicielle jusqu'à  la fabrication et aux tests finaux, soit cuisiner au lieu de se servir du four à  micro-ondes, est complètement détachée de l'idée même d'innovation, c'est-à -dire du nouveau et du renouvellement pour faire perdurer ce qui est en place.

Je m'explique : "Innovation" est un mot qui a progressivement remplacé le mot "progrès". Dans un certain livre de Francis Bacon, la rhétorique de l'innovation y est décrite en expliquant un temps corrupteur, celui qui dégrade les choses. Cette abîme est contre-carrée par l'innovation. Dit autrement, il faut innover pour que rien ne change.

Au lieu de cela, le temps peut être constructeur, à  condition de travailler. L'idéal aurait été de faire progresser l'idée de progrès, pour tenir compte des erreurs notamment. L'innovation qu'en à  elle répète sans cesse les mêmes erreurs pour que rien ne change.

Les individus sont beaucoup attachés à  l'idée d'innovation pour que leur confort ne se dégrade pas dans ce temps corrupteur.

L'intérêt ici étant davantage l'application et les caractéristiques du matériel et du logiciel, puisqu'un détecteur de ce type ne pourra de toute façon que compter les coups, ceci est sa seule fiabilité admise et reconnue par les professionnels.
« Modifié: avril 17, 2023, 06:44:51 pm par sylvainmahe »
IP archivée

ksyrium

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 102
    • Voir le profil
Re : Projet : "Alerteur de radioactivité"
« Réponse #44 le: août 18, 2023, 10:02:32 am »

Bonjour,

Cet "alerteur" étant sujet à  évoluer, plusieurs post suivront celui-ci...

Pour avoir des mesures plus précises, j'ai décidé de remplacer le tube Chinois par un SBM-20, en lui apportant une compensation d'énergie...
Pour cela, j'ai suivi le dernier post du sujet ci-dessous :
https://www.le-projet-olduvai.com/t10486-tubes-geiger-muller-type-sbm-20-sts-5-et-boi-33-et-smb20-u-smb20-1

Malheureusement, toutes les données ne sont pas visibles, mais après quelques recherches, on trouve que la feuille de plomb doit faire entre 0.4 et 0.6mm d'épaisseur et que l'entrefer doit être de 10.5mm...

Je n'ai pas trouvé de feuilles de plomb assez grandes en 0.4 ou 0.5mm d'épaisseur.
Je me suis donc contenté de feuilles pour plomb de pêche de 0.5mm mais en 15mm de largeur (même en livraison comprise, ce n'est pas cher).
Comme ces feuilles sont petites, il faut en joindre plus de deux ensembles.

Deux supports ont étés réalisés en 3D, pour que le cerclage de compensation tienne facilement autour du tube et soit parfaitement réglé (entrefer de 10.5mm).
Je sais, que le filament utilisé n'est pas top et un peu vieux...

Dans les premiers essais, le nouveau tube compensé donne une valeur moyenne de 25CPM contre 19 pour le Chinois (en intérieur).
L'alimentation du tube à  été réglée de 380 à  400V.

Actuellement, l'alerteur est dans le jardin, à  une hauteur de 1m pour 24H. Cela permettra de "l'étalonner au mieux" par rapport à  la radioactivité mesurée par les stations aux alentours.
https://teleray.irsn.fr/#mappage

Quelques photographies de la compensation ci-dessous :
« Modifié: août 18, 2023, 10:37:22 am par ksyrium »
IP archivée