Forum Électro-Bidouilleur

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Le Forum est maintenant chiffré (préambule https). Bien sûr, des liens externes insérés dans les sujets vont demeurer inchangés. Mais la composition des pages du Forum est désormais sécurisée. Si des probèmes d'affichage surviennent, veillez à vider votre cache pour ce site.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - pcdwarf

Pages: [1]
1
Bonjour

J'avais pensé aux drivers RS422 mais ça ne marche pas car j'ai transitoirement bien plus que VCC en mode commun entre les 2 bouts du câble.
C'est pour ça que j'emploie des optocoupleurs.

la frequence des signaux est de l'ordre de 200Hz
mais ce sont des signaux carrés donc les harmoniques montent bien plus haut que ça
Le souci essentiel est qu'une unique transition sur un fil provoque un pulse interprété comme un coup d'horloge à l'arrivée.
Ce problème là est peu dépendant de la vitesse mais plus de la raideur des fronts.

Je peux arrondir le signal source avec de simples RC et/ou rajouter des passe-bas à la reception mais ça fait quand même beaucoup de bazar pour pas grand chose.

@Bertand : Oui j'ai vu ta vidéo avec intéret tout particulièrement ton idée de réserver une paire pour le signal le plus critique : l'horloge.
C'est en effet sur l'horloge qu'une top en trop peut tout faire foirer alors que si on donne le temps à MOSI/MISO de se stabiliser, y'a pas de problème.

Mon souci est que j'emploie déjà tous les conducteurs.
Il est probable que je suive la recommendation de loulou31 et que j'emploie 2 cables avec une paire pour chaque signal.

2
Je suis d'accord avec ce principe mais je ne vois pas bien quel valeur mettre.
Je peux aussi filtrer à la reception an ajoutant une petite capacité en parallèle de la led.
voir même après l'optocoupleur en supprimant les transitions trop rapides.

peut être qu'il y a une façon plus "propre" de s'y prendre en adaptant l'impédence.

L'impédence caractéristique du cable ethernet est de 100ohms.
Mais j'imagine que c'est pour un usage "normal" paire par paire, et non-pas fil à fil.

C'est sur ce dernier point que j'aurais aimé avoir des conseils.





3
Bonjour,

 j'utilise un câble ethernet (car aisément disponible est pas cher) pour transmettre 7 signaux digitaux

J'utilise donc les fils indépendemment et pas sous forme de paires torsadées.
Pour chaque ligne, j'ai un transistor NPN coté émetteur et un optocoupleur coté recepteur.

Le 8ème fil alimente les anodes des leds des optocoupleurs.

ça marche très bien avec quelques mètres de câble mais j'observe qu'avec des longueur importantes, les transitions "raides"  sur un fil peuvent se répliquer sur les voisins.
En particulier il arrive qu'un changement sur une ligne data génère une impulsion sur la ligne d'horloge.

Que puis-je faire pour atténuer le problème ?




4
@loulou31

J'ai jamais prétendu que c'était la soluce ultime.
J'en étais juste assez content pour la partager et en attendre des commentaires.

Usine à gaz dis tu ?
=> voir image. je trouve ça assez concis


Par ailleurs, j'étais parti au départ sur des 555 mais aucun des montages à 555 que j'ai vu ne détecte à la fois l'arret en position haute ou basse.
ou alors il en faut plusieurs...

Toujours dans un esprit didactique, si tu as une solution à base de 555 (ou 556), je suis intéressé.






5
Il y a souvent un composant tout pret qui peut faire un certain travail mais encore faut il en trouver un qui soit assez commun pour être disponible de façon pérène...

J'ai trouvé le STWD100 (datasheet) qui a l'air relativement commun.
C'est plus petit et il y a une entrée #EN en plus.

par contre, tempo fixe...

A tester...



6
Ci joint un schéma permettant de détecter l'absence d'oscillation d'un signal heartbeat (quelque soit le niveau d'arret) avec une seule puce 7414 (hex inv schmitt trigger)

Ca fonctionne très bien, cependant les timings de l'étage de sortie sont un peu capricieux si on veut des tempo un peu longues.

Je me demandais si on pouvait obtenir la même fonction avec des circuits prévus pour travailler en timer comme les ne555 (ou 556 si on veut en employer deux mais en essayant quand même de se limiter à une seule puce et quelques passifs.

Autre point, peut-être suis-je passé à coté d'un truc beaucoup plus simple.
N'hésiter pas à proposer des alternatives ou améliorations.

7
Bonjour,

Il n'y a en effet pas beaucoup d'écart de prix entre une SS14et une SS54;
et rien n'empeche de mettre la mieux-disante pour une bidouille.
Cet exemple était d'ailleurs purement illustratif, inventé pour l'occasion.

Par contre dans un design un peu plus contraint, je doit tenir compte, non seulement du prix mais aussi de la place occupée sur le PCB et me limiter à un petit nombre de références classiques.

Cette façon de définir les courant crête est commune à beaucoup de composants.
Je suis juste assez perplexe sur ce que signifie "non-répétitif".

Il semble assez clair que si on dépasse la valeur "Non-repetitive Peak Forward Surge Current" même très brièvement, le composant est susceptible d'être endommagé voir détruit.
Par contre entre le "average" et le "peak" cette notion de "non-répétitif" est un peu floue.

J'aimerais donc savoir si cette expression "non-répétitif" a une définition un petit peu cadrée, ou au moins habituelle.









8
Bonjour,
J'ai besoin d'un convertisseur buck pour réguler une tension de 28-36V à 24V
Pour une charge allant de 0,5 à 2A

Je compare ces deux puces
https://datasheet.lcsc.com/szlcsc/ON-Semicon-ON-LM2576D2T-ADJR4G_C70351.pdf
https://datasheet.lcsc.com/szlcsc/ON-Semicon-ON-LM2596DSADJG_C92134.pdf

Le LM2576 travaille vers 52kHz ce qui nécessite des inductances et des capacités un peu mastoc et que je ne trouve pas en CMS.
Le LM2596 travaille vers 150kHz ce qui ne semble avoir que des avantages.

Le prix des pièces semble similaire.

Peut-on me donner des cas ou le LM2576 serait préférable ?


9
Discussion Générale d'Électronique / interprétation de datasheet
« le: mars 11, 2020, 10:20:07 am »
Bonjour,

Il y a souvent dans les datasheet une section "Absolute Maximum Ratings"
Et dans cette section il y a souvent des données telles que
"Non-repetitive Peak Forward Surge Current"

Que signifie "Non-repetitive"
Dans l'absolu ça signifie une seule fois, mais je pense que l'on a tout de même droit à plusieurs fois dans la durée de vie du composant.
Il est évident que dès qu'on dépasse quelques Hz, ont peut considérer ça comme "répétitif" ?
Mais est-ce ça signifie "exceptionnel" genre le composant est détruit ou altéré au bous d'une centaine de chocs ?

Est-ce que ça signifie juste que le composant doit avoir retrouvé un équilibre thermique (macro et microscopique) entre les évènements ?
C'est assez tentant comme interprétation.

Par exemple si j'utilise une schottky SS14.
Maximum Average Forward Current: 1A
Non-Repetitive Peak Forward Surge: 40A (wow :o)

Si je m'en sert comme "roue libre" sur une charge inductive qui génère un pulse à 3A de moins de 1ms lorsqu'elle commute et qu'elle commute 1 fois par jour
Est-ce que je suis en train de dépasser les caractéristiques du composant et que la diode va lacher au bout d'un ou deux ans ? ou bien est-ce que c'est OK ?
et si au lieu d'une fois par jour c'était toutes les minutes ?


10
Je ne connaissais pas et c'est intéressant.

Cependant il semble que ce soit un système à pince à peine mieux qu' un dissipateur adhésif pour circuit intégré.

Ma question portait davantage sur les possibilité de mettre à proffit le circuit imprimé lui-même.

J'ai par exemple déjà vu une grande zone de cuivre autour du pad, eventuellement avec le dissipateur collé ou soudé sur le pad plutot que collé ou pincé sur le composant lui même où il est susceptible de basculer

ou bien encore de nombreux vias sous le composant et un dissipateur plus volumineux sur l'autre face du circuit.
Je ne sais pas si ces techniques sont efficaces mais ça semble méacniquement nettement plus robuste.

qu'en pensez vous ?

11
Bonjour,
J'emploie de gros mosfet pour commuter des courants des plusieurs ampères.

Aussi basse que soit la resistance interne du mosfet, sous de forts courants il peuvent dissiper facilement 2, 3, 4 watts....
Cela ne demande pas un gros radiateur mais on trouve desormais de moins en moins de composants traversants.

Comment peut-on refroidir efficacement* les boitiers TO-263 ou autres DPAK ?

* : Efficacement et élégament. il faut que le montage final soit fiable et facile à maintenir.

12
Super mais à quoi sert la résistance de 33ohms ?

13
Bonjour,

est-ce ces antennes bobinées ont un fonctionnement en rapport avec ce genre d'antennes ?



Parce que je n'ai pas l'impression que ceux qui construisent ce genre d'engins soient du genre à faire de compromis et peut-être est-ce un principe différent ?

14
Merci Bertrand! C'est un peu ce que je me disais mais ces histoires de capacités n'étaient pas bien claires.
En particulier je ne savais pas si c'était un maximum ou bien si il fallait ajouter des condensateurs pour tomber sur la valeur indiquée.

La documentation du microcontroleur n'est pas bien claire non plus.
Il est dit que la "Input capacitance" est de 10pF sur toutes les broches.
Mais Lorsque XTAL/XOSC fonctionnent avec un simple quartz c'est sensé être 6pF.
Presque du simple au double...  >:(

Aurait tu une idée de référence de buffer "fanout" pouvant fonctionner en 3.3V et 18.432MHz ?
Que penses tu du P2I2305NZ de chez ON Semiconductor ?




15
Bonjour,

Je ne comprends pas ce que signifie le "Output Load" dans le datasheet des oscillateurs à quartz. (Je parle bien des boitiers à 4 broches qui ont l'oscillateur intégré)

Que signifie une charge de 25pF ?
Cela signifie-il que je doit avoir l'équivalent d'un condensateur de 25pF à la masse ?
Est-ce une valeur idéale ? mini? maxi ?

y-a-t-il un rapport avec le nombre d'entées que l'oscillateur peut "piloter" ?
(est-ce que 50pF signifie un oscillateur plus puissant que 25pF ?)


Je veux piloter plusieurs microcontroleurs avec le même oscillateur. (7 microcontroleurs ATMega328 à 18.432MHz alimentés en 3.3V)
comment tenir compte de ce nombre d'entrées et de la ligne de transmission qui les relie.

Puis-je les mettre en bus ?
dois-je avoir une impédence controlée ? comment ?
dois-je avoir une terminaison particulière ?

Apparemment, 7Microcontroleurs c'est trop pour mon oscillateur. Puis-je répéter /dupliquer le signal avec des portes logiques de la série LVC ?

Pages: [1]